New Louboutin 2016

Je dois l’avouer, je fais beaucoup de folies. Parmi mes objets fétiches : les mini sacs. J’en possède toute une collection, certains ne peuvent contenir qu’une paire de clés, d’autres sont tellement petits que je finis par ne pas les porter ! Ma dernière acquisition en date est un boîtier en laque rouge façon années 20 de chez Ralph Lauren..

On le croise le jour, au bar du Lutetia, au Flore, au Palais de Tokyo. Il est à son poste du mercredi au samedi, se couche vers 6heures du matin, dort la journée. Ce solitaire patenté ne cuisine pas, peut comater devant la télé, écoute beaucoup la station de radio Ici et Maintenant.

Prenons un peu de hauteur sur la question. Un astéroïde de la taille d’un terrain de football frôle la Terre, et nous autres, homo sapiens, frôlons la catastrophe. Quelques météorites déjà l’annoncent. Elle déteste autant sa patronne que son travail, pour lequel elle est payée en billets de 500euros. Sur son téléphone portable, elle reçoit des textos d’un numéro inconnu. S’ensuit une correspondance, assez improbable pour tout connaisseur de l’interface de l’iPhone, l’interlocuteur anonyme la poussant à devenir une autre, à se comporter autrement, à enfiler les robes de sa boss, à se réinventer dans la peau d’un être fictionnel..

Non seulement c’est un boulot de chien, avec plusieurs séances de décoloration à la clé, mais le platine exige un entretien diabolique (les racines repoussent au bout de cinq jours), des soins non stop, une fraîcheur rarissime et beaucoup de make up , poursuit notre expert. Bigre ! Toutefois, ce n’est pas cuit pour toutes, notamment les blondes foncées ou châtain clair. J’aime bien le platine pas trop uniforme avec des racines, comme celui d’Emmanuelle Seigner ou de Cécile Cassel, nuance Christophe.

Il a beau avoir roulé sa bosse et bourlingué ses bombes d’est en ouest, Kongo l’avoue: le monde, c’est tout petit. L’art contemporain, c’est pareil. Il faut bien connaître les règles pour se faire son trou. Bien que l’on dise de Moscou qu’elle est la ville aux sept mers, vous ne trouverez de l’eau de mer que dans quelques rares clubs de sports onéreux à moins que vous ne tombiez sur quelques remous d’imitation dans la salle de bain d’un appartement loué. Il existe plusieurs plages, mais la plupart sont recouvertes d’herbe : elles sont situées sur les rives d’une rivière ou au bord de lacs aux eaux fraîches. Les sandales ne sont donc pas d’actualité ici.

Elle s’attache à quila repousse, vénère la beauté masculine comme un talisman contre la dureté d’avant. Il a passé la cinquantaine, elle n’a pas 30ans. Et puis l’épouse de Toscan est tuée, là bas en Irlande. Bien avant qu’il ne la rencontre réellement en 2013, puis l’épouse, Simon Liberati avait croisé plusieurs fois la route d’Eva Ionesco, comme cette nuit de 1979 où l’enfant femme, âme noctambule comme lui du mythique Palace, lui avait du haut de ses 13 ans semblé si adulte. Quand il la retrouve plus de quarante ans plus tard, après s’être inspiré d’elle pour un personnage de prostituée de son premier roman (Anthologie des apparitions, 2004), il sait presque instantanément qu’ils ne se quitteront plus, écrit il. Et décide à peine quelques mois plus tard que de l’objet de son amour, (il) fera un livre..

Tagged with:    

About the author /


Post your comments