Louboutin Uae

Aujourd’hui, j’ai passé une journée relativement constructive : je ne suis pas allée en cours (flemmardise quand tu nous tiens) et je suis restée chez moi, à ne rien faire. J’avais envie de prendre des photos, mais je n’ai toujours pas de trépied, et je me sens moche, boutonneuse et grosse. J’ai besoin de perdre un peu de poids avant les fêtes et surtout les vacances.

Petite, j’étais dans le garage avec mon papa qui était mécanicien . Mais il est partit vivre au soleil et ne m’a donc jamais appris à faire des entretiens lolAlex : Oh oui . Je vais me dépécher de les mettreJakko : Oui c’est clair, je pense que lorsqu’on aime il faut accepter l’autre avec sa passion .Massi : super rêve que tu as pu réaliser là .76F348 : MDR .

En 2000, au moment où je crée Net a porter, j’apprends que je suis enceinte. Je n’avais aucune idée de ce qu’était la maternité, ni la gestion d’une entreprise. Je pleurais tous les soirs.. Elle a fait appel à six artistes (Karl Lagerfeld, Frank Gehry, Christian Louboutin.) pour réinventer le design de ses produits. On peut ainsi voir la malle couleur perroquet de Cindy Sherman, qui détonne au milieu des bagages classiques de la deuxième salle. Cette constante remise en question réussit visiblement à la marque.

En juin 2011, c’est au tour de la marque de prêt à porter Banana Republic de lancer une campagne de publicité et une ligne de vêtements directement inspirée de la série et supervisée par Janye Briant, la costumière de Mad Men. Vestes courtes, jupes crayons, pantalons feu de plancher investissent les garde robes, accessibles cette fois ci aux bourses plus modestes. La même année, la marque Romeo and Juliet Couture inaugurait une collection Gossip Girl, tandis que l’enseigne américaine Aéropostale, qui s’adresse principalement aux adolescentes, sortait une collection dérivée de la série Pretty Little Liars.

Les chaussures impraticables Adepte de la it shoe (Louboutin à la ville ou vertigineuses Alexander McQueen dans le clip de Bad Romance ), quand Lady Gaga se lance dans une choré allumée, elle ne quitte jamais ses stilettos, quitte à casser un talon sur la scène du V Festival (elle finira par jeter la chaussure à la foule : Quelqu’un veut une Yves Saint Laurent taille 38 de la prochaine collection ? ). Nous, on lui laisse ce plaisir, trop heureuses du retour en flamme de la chaussure plate, mocassin, richelieu ou botte, accessoire enfin réhabilité par les gourous de la mode, André Léon Talley du Vogue américain en tête. Ouf ! W.

Tagged with:    

About the author /


Post your comments