Louboutin Sample Sale 2015 London

P et G : Il avait sorti Le Grand Sommeil qui avait bien marché, on le connaissait un peu. Il aimait bien Ricky Nelson et il voulait une pochette dans le style pour son prochain 45 tours, sur un fond orange, avec un harmonica. On a fait quelques prises de vues comme ça.

Pour se raconter, Frédéric Malle choisit les salons douillets et sombres juste ce qu’il faut pour récupérer d’une nuit blanche de l’Hôtel Costes, à deux pas de sa boutique. Le parfum ? Je parlais la langue sans le savoir. Ma mère, qui a été responsable de la création des fragrances chez Dior jusqu’en 2003, prenait le métier très au sérieux.

Quand l’héroïne de la série TV « Alerte à Malibu » a chaussé ces gros souliers en peau lainée sous le soleil de Los Angeles, l’idée paraissait incongrue. Originellement étudiées pour cajoler les pieds des surfeurs au sortir de la vague fraîche, ces bottes pavoisèrent pourtant sans vergogne sous les minijupes de Saint Tropez. Depuis, le modèle est un basique que les fans arborent de manière plus rationnelle, c’est à dire en hiver et chez eux..

Je suis une ado de 17 ans, et je fais 1m72. Je suis donc au lycée et la plupart des mes amis ou même des gens du lycée sont plus petits que moi. Le dilemme c’est que j’adore les chaussures à talons, et les dernières que j’ai acheté que j’aime et que j’adore ont un joli talon de 9 cm ^^.

A revoir ces extraits au Victoria and Albert Museum (V de Londres, une évidence s’impose : la chaussure, que d’aucuns rabaissent à tort au rang de croqueneau, tatane, grolle ou godasse, transcende largement sa fonction utilitaire. Soit : adoucir l’accomplissement de nos quelques 8 000pas quotidiens. Art, sexe, pouvoir, mythes, addictions (l’ex première dame des Philippines, Imelda Marcos, en a accumulé plus de 1 000paires, Marie Antoinette500) se planquent sous les talons, l’empeigne et les brides comme le démontre avec brio l’expo intitulée Pleasure and Pain, plaisir et douleur(1).

Rien de tout ça, alors forcément, l’amour, c’est pas ta priorité aujourd’hui. Tu préfères être seule et te concentrer sur ton ascension professionnelle. Occupation t’as suivi des études en économie et finance à San Francisco. C’est une définition du luxe 2011 qu’a écrite Karl Lagerfeld, hier dans les salons Chanel, rue Cambon. Soit des filles, sans talons, souvent en jeans, mais dont la peau se frottait à des matières d’une délicatesse extrême. Pièces de soie, petits carrés de cristal brodés à même le tissu et recouverts de tulle : aucune ostentation, aucun effet spectaculaire n’étaient visibles dans cette collection très jeune, flirtant avec l’innocence et le relâchement adolescent (un paradoxe de plus pour Karl Lagerfeld, qui vit chaque seconde de sa vie dans la maîtrise absolue).

Tagged with:    

About the author /


Post your comments