Louboutin Junior Spike

Bruxelles og Aachen der var et hul, og duer, frigivet fra en af de fabelagtige guildhouses, brokoblet it.7 pm Holding den tanke, slynge sig gennem de nrliggende gader til de smalle, middelalderlige Rue des Bouchers (Butchers ‘Street) Hver adresse er. Det er moderne, men gamle. Det har fet stress og jag og en laid back cafe kultur.

Je me mordille la lèvre, puis comme toujours, il me demande : Alors, toujours aucun homme dans votre vie ? Vous êtes magnifique, si j’aimais les femmes, je vous aurais déjà demandé de sortir avec moi. Je lui offre un mince sourire pour toute réponse, oui, j’ai bien quelqu’un. Je sais, tant pis pour vous, mon coeur est pris.

Impossible de ne pas la remarquer. Perchée sur des talons de 12 cm, elle arpente les avenues les plus chics de la capitale les bras chargés de shopping bags Hermès, Chanel, Roger Vivier, Louboutin, Louis Vuitton, Dior, Givenchy. C’est indéniable : la Chinoise nouvelle génération pointe le bout de son nez.

Elle a entrepris une longue thérapie, qu’elle a arrêté un temps, puis reprise récemment. Farida ne se laisse pas couler, elle a bien trop peur de se laisser entraîner vers une pente funeste, d le même chemin que son père, pour ainsi dire. C’est d’ailleurs par instinct de survie qu’elle choisit de fuir son passé pour mieux construire son avenir.

C’est un petit brin de femme avec des airs de Tanagra, mais à l’énergie photovoltaïque! Ken Okada a fondé sa marque éponyme en 2001. Et c’est à Paris que cette diplômée du Bunka Fashion College a décidé de l’établir. Quatre ans plus tard, elle ouvre sa première boutique à quelques encablures du nucléus Sèvres Babylone, dans un quartier où le chic parisien bat le pavé, et qui polarise toute la fièvre marchande du 7e arrondissement.

En plus d’ tre belle, elle est tristement intelligente. Tristement parce qu’elle en joue. Ceux qui pourraient la traiter d cervel e s’en mordent vite les doigts. Mais dans l’fond, t’es une fille comme les autres. Tu ne t’endors jamais sans musique, tu ne te réveilles jamais sans café, tu manges tes cinq fruits et légumes par jour, tu fais du sport quand tu en as le temps, tu adores faire du shopping, tu parles sexe avec les filles, tu flirtes avec les hommes. T’es une fille comme toute les autres.

Il ne s’agit pas à proprement parler d’une vocation, mais, comme souvent, le chemin remonte à l’enfance. Chaque week end, alors qu’il est un très petit garçon, ses parents (son père donne des cours d’histoire à l’université, sa mère est professeur d’allemand) l’embarquent avec eux chiner chez les antiquaires et dans les vide greniers. C’était vraiment leur passion, se souvient Alexis Turner.

Tagged with:    

About the author /


Post your comments