Louboutin Homme Taille 39

« Oh mon dieu, je suis trop p r Nabilla dans les rues de Miami le jour de son anniversaire en janvier 2012. Dans un rythme effr elle chantait alors tue t avec son amie Ayem « Tu n’as aucun swag swag swag », avant de pointer une passante du doigt. Malheureusement pour la starlette, la femme est fran et r : « Toi t’as aucun swag ! ».

Images et discours sont souvent choquants, parfois révulsants, souvent illégaux. Attention encore : la pratique peut se révéler à haut risque aussi pour les adultes avertis. Elle a même fait tomber des politiques américains le dernier étant Anthony DavidWeiner, représentant démocrate de l’tat de New York contraint à la démission après avoir envoyé des photos suggestives de son anatomie via Twitter.

Mieux que Jane Fonda, qui rêvait d’être une révolutionnaire et qui restera surtout comme la sculpturale Barbarella et la reine de l’aérobic, mieux que Melanie Griffith, qui n’a jamais accepté son âge au point d’abuser de la chirurgie, Stephanie Seymour incarne la quintessence de ce rêve américain qui implique une existence décomplexée, assumée, heureuse. Toujours considérée, à 46ans, comme l’une des plus belles femmes du monde, mère de quatre enfants un premier fils, DylanThomas, deux autres fils, Peter Brant Jr. Et Harry, fameux it boys, et une fille, Lily , ex figure légendaire de la marque de lingerie Victoria’s Secret, businesswoman reconnue (avec la sortie prochaine de sa dernière collection de lingerie) etvisage d’Estée Lauder (pour la gamme de soins de luxe Re Nutriv), elle a franchi, en trente ans, toutes les étapes qui mènent au sommet.

Mais c’était majoritairement une industrie de fabrication, tandis que le style trouvait ses origines à l’étranger, ajoute t elle. Cela commença à changer avec Jacqueline Kennedy, dont l’amour pour les créateurs français entraîna d’ailleurs un conflit entre le président John Kennedy et les puissants syndicats de confection. Mais elle a montré l’exemple aux femmes américaines avec son style jeune et moderne et fut décrite par Bill Blass comme la plus grande pionnière de notre époque sans rien faire de vraiment original..

« Parmi les politiques que vous m’avez montrés, je ne m’identifie à personne et je pense que beaucoup de jeunes ressentent la même chose. Il va peut être falloir que je songe à me présenter à la présidentielle, du coup », balance t elle façon Cicciolina. Pour se marrer, Nabilla dessine même les contours de sa « VIe République » et égrène quelques propositions : « J’augmenterai le smic, je baisserai les loyers et j’instaurerai une semaine de 4 jours. » Le nom de son parti ? « Joie, argent et Louboutin. ».

Tagged with:    

About the author /


Post your comments