Louboutin Homme 2012

Si le manteau allait parfaitement à Rita Ora, son absence de haut gâchait son look. En effet, le décolleté maximal qu’elle arborait, détournait l’attention sur sa poitrine. Côté beauté, Rita Ora était fidèle à elle même avec son rouge à lèvres carmin, mais elle avait décidé de changer de coiffure.

Sa rentrée s’annonce particulièrement chargée. Elle supervise l’un des plus gros projets parisiens de ces prochains mois, la création du nouveau concept store de l’Occitane et de Pierre Hermé sur les Champs lysées (700 m2) et termine actuellement deux chantiers d’envergure à l’étranger : la décoration du premier restaurant Manko à Barheim et celle de la boutique Cartier, annoncée en décembre chez Harrod’s à Londres. Le joaillier lui a d’ailleurs confié le relooking de sept points de vente dont sa prestigieuse vitrine de la place Vendôme.

La grande majorité des bougies fonctionnent en bi goût (Tomate Basilic, Pamplemousse Citron vert, Verveine Lavande) que l’on ne retrouve pas partout. Les associations sont originales sans être extravagantes et elles ont toutes un sens, olfactif, ça va de soi. Et surtout rien de sucré, poisseux ou entêtant..

En vendant son livre comme un reportage censé révéler qui est le vrai Hollande. Un témoignage de première main qui s’écoulera à plus de 400 000 exemplaires. Son livre est la version des faits d’une femme trompée. Elle a été photographiée avec mes chaussures et elle est fantastique » confiait récemment le designer au magazine The Times. On imagine difficilement la Duchesse perchée sur des escarpins Louboutin de 15cm. Il n’est donc pas très surprenant d’apprendre que Victoria Beckham ait opté pour une paire de bottines afin de ravir son amie.

Sachant que les mornes plaines des grandes surfaces n’ont jamais été très giboyeuses pour la drague, notre prédateur risque fort de ressortir bredouille après le passage en caisse. On connaît tout aussi sur le vorace qui pousse son chariot avec la légèreté d’un VAB (véhicule de l’avant blindé), les yeux rivés sur une liste de courses aussi longue que le Mahabharata. Qu’importe si le vigile le marque à la culotte pour lui faire comprendre que ce n’est plus l’heure d’hésiter entre le moka d’Ethiopie et l’arabica du Costa Rica, la Javel en berlingot ou en bidon, le jambon avec ou sans couenne.

Rétive à la langue française, et pourtant grande admiratrice d’Edith Piaf et de Juliette Gréco, l’Anglaise née à Londres il y a soixante et un ans adore habiter Paris. « Je peux y vivre sans boire, sans me droguer. J’ai tout tout près, mon psy, mon esthéticien, mon acupuncteur, je me fais masser. » Se soigner, maigrir, remplir l’enveloppe charnelle a son importance au théâtre.

Tagged with:    

About the author /


Post your comments