Christian Louboutin Meet And Greet 2015

Quel est ce dogme qui me pousse à repousser ce que la nature m’a donné, pour me spécifier parmis la masse ? Pour m’accorder une identité, celle de la femme d’abord, puis ensuite la mienne. J’ai toujours du mal avec ce mot, dans mon élan le mot vagin allait se retrouver dénaturé, détourné par  » cette partie de mon corps  » mais non, il n’en sera pas ainsi. Mon vagin est unique, il ne ressemble à aucun autre, il a ses défauts, ses qualités, sa beauté subjective, en somme il n’est pas une partie de mon corps, ni un prolongement de moi, il est moi.

Cet engouement concerne un public de plus en plus large, adepte de cette nouvelle vague sportive. Cette extension duterritoire de la « sneaker », cette basket un peu chic, relève d’une évolution logique. « Je pense que, au terme de plusieurs saisons dominées par des talons extrêmes et très hauts, de souliers expérimentaux, tout le monde avait envie d’une silhouette plus facile et décontractée, avance Dirk Schnberger, directeur artistique de la division sport style chez Adidas.

Mais, au fond, en quoi ces images sont elles importantes? D’abord, on pourrait se gausser de la contradiction. Fustiger, en France, le règne des bobos de Saint Germain et arpenter les pince fesses de New York, cela rappelle cette maxime de la Bible, une histoire de paille dans l’il du voisin et de poutre dans le sien. Remarquons que cela doit faire souffrir, une poutre fichée dans son il.

Ce qui est le plus frappant dans cette exposition, c’est la relation entre trois images: le masque en miroir de la série Variations sur un masque (Paris, 1935); l’image d’une surimpression d’Alberto Giacometti (Paris 1938); et ce très beau portrait de Lore Krüger par Florence Henri. Comme une triple interrogation, sur le prolongement d’une quête d’identité, dans ce monde absurde qui pourtant est beau par l’humanité qui s’en dégage. Une vision qui n’est pas seulement le reflet de l’âme, mais qui suggère et emporte avec elle la mélancolie du regard, de l’acceptation, d’une certaine forme de grâce, poussée par cette absolue nécessité à vivre quoi qu’il en coûte.

Rien de pire, pour une inconnue, que de détourner l’attention de directions plus intéressantes. Les brins de mimosa qui sortent de la pochette de Frédéric Mitterrand. Le crocodile de moquette verte qui entoure les épaules de la créatrice de bijoux Yazbukey.

Un album souvenir part enti puisque l’accouchement a visiblement dur tr longtemps si l’on en croit le nombre colossal de posts : 24h au total ! Et aucun d ne nous !D l l Robbie Williams se moque quelque peu de la maman qui accouche en Louboutin. Les vid se multiplient o le futur papa tente d de relaxer la maman, en l’accompagnant ou en faisant le fou avec la cam Et ce pendant plusieurs heures d’affil ! Mais son aide a des limites, son message ironique post plusieurs heures plus tard en t : Comme je le disais, je g la situation dit il en dormant.Robbie Williams use de ses talents pour rel la pression. Sert un mari chanteur ! Quand le travail commence enfin, pas moins de 10h plus tard, le papa accompagne l’accouchement avec la chanson Frozen de la c Reine des Neiges.

About the author /


Post your comments