Christian Louboutin 2016 Shoes

En quittant Christian Louboutin pour Pierre Hardy, j’allais connaitre un véritable défi. Pierre est le meilleur, un génie du dessin, un incomparable artiste et je devais être à la hauteur pour lui. Les produits sont compliqués, chaque collection est un challenge.

Classique, tragédie, policier, Eric Reinhardt mêle les genres, infuse d’insoupçonnables références dans un roman très contemporain d’une densité rare, qui creuse la moelle. Pas seulement par le récit d’une relation amoureuse tendue par l’adrénaline mentale des textos et les mails instinctifs de Victoria. Pas seulement dans le portrait fragmenté d’une femme internationale, sans ancrage géographique et sans chaînes morales, ce qui constitue paradoxalement son système.

Elle a toujours voté à gauche, comme Daniel, mais ne s’interdit pas de trouver l’homme Sarkozy intelligent et agréable. Il lui arrive de dîner avec George Clooney (Charmant, très politique, pas du tout dragueur), de réveillonner avec Scorsese ou d’inviter dans le Gers Nathalie Baye, Laura Smet et autres acteurs actrices. C’est son monde, et elle aime que ça brille, s’amuse une proche.

L’angoisse de l’échec, comme celui que ton propre père a rencontré lorsqu’il s’est fait licencié de sa boîte. Que ta famille toute entière a dû quitter la maison dans laquelle t’avais vécu ton enfance et s’installer dans un petit trois pièces. L’angoisse de l’échec, lorsque ta mère a dû reprendre le travail sans qualifications, expiant la mauvaise humeur d’un patron misogyne qui n’engageait des femmes que pour leur gueuler dessus.

J’ai toujours souhaité travailler pour les danseuses. Petit, quand je voulais dessiner, c’était pour elles. Par la suite, une espèce de fil s’est développé à travers les musiciennes. Bien sûr, la ballerine compte aussi Ines de la Fressange parmi ses partisanes. L’ambassadrice du bon goût à la française, souvent copiée mais jamais égalée par les étrangères, s’affiche régulièrement ballerines aux pieds. Comme nous, les stars avaient craqué pour les slippers, un bon compromis mais plutôt hivernal.

Quoi, ça fait pas rêver? En tout cas, ça fait sûrement plaisir à maman, et l’effet dure plus longtemps que Miss France. Victoria da Silva, la quarantaine, est directrice internationale de Elite, devenue casteuse pour l’agence à 24ans, un peu par hasard. Un BTS de commerce international, elle a organisé des défilés amateurs à Lyon avec des petites annonces et des affichettes, puis le défilé du Téléthon, et a finalement eu l’idée d’aller présenter ses filles à Elite.

Tagged with:    

About the author /


Post your comments