Christian Louboutin 2015 Spring Summer

Dans l’immense salle à manger, le plan dessine un planétarium de l’influence. Si la table centrale Pierre Bergé (actionnaire du groupe Le Monde), Catherine Deneuve, Pascal Obispo est celle du Soleil, la table Chanel fait figure de Jupiter et la mienne doit être Pluton. On y est bien mais rares sont ceux qui se demandent ce qu’il s’y passe..

Trouver le point de vue juste, celui qui permet d’échapper au règlement de compte sans être lénifiante, était également la question d’Eva. Ne jamais tomber dans le glauque, contourner la victimisation tout en étant au plus proche de l’enfant qu’elle fut. Pendant des années, je n’ai pas eu de regard sur mon histoire.

Les deux acteurs principaux sont partout et ont, entre autres, participé au prestigieux Festival International du Film de Palm Spring à Los Angeles. Une consécration qui les fait rejoindre la liste malheureusment très courte des français reconnus à Hollywood. On espère pousser un cocorico très prochainement pour Jean et/ou Bérénice.

Certaines sont prêtes à tout ou presque pour s’offrir une paire deLouboutin, Manolo Blahnik,Roger Vivierou encoreJimmy Choo. Elles voient ces souliers comme les indispensables attributs dupouvoir, de la confiance en soi ou de l’invincibilité. Hissées sur ces talons vertigineux, elles s’auto placent dans le rang élevé de leur communauté et de la société grâce à la mise en valeur de leurs chaussures.

La chutzpah est la meilleure façon de guérir les desperate houseviwes. Et là bas, la méthode connasse a même été vendue sous le titre de Why men mary bitches (Pourquoi les hommes épousent des garces), signé Sherry Argov, un livre pas du tout sexiste où l’on apprend que pour garder son homme, mieux vaut prendre une place extra large, et qu’être extra nice ne sert à rien, voire que cela vous nuit. Pas la peine d’offrir ce livre à Camilla, elle connaît déjà la leçon.

La superiser et la génialiser , c’est ton idée, c’est l’image qu’elle renvoie mais tes coups de moue, elle les a aussi. Sa vie n’est peut être pas aussi top que tu ne l’imagines. Tout le monde a des tracas.. Helmut, j’expliquais que ce soulier mettait en valeur la nudité d’une femme. Et c’est ce qu’il faisait avec ses centaines de nus en stilettos ; il surlignait la beauté des corps, puisque les souliers n’habillent pas, mais continuent à déshabiller. Quant à cette fameuse radiographie d’un pied sur talon avec un bracelet de cheville, je le vois comme un double squelette : le pied et le corps en abyme, une vanité moderne, le luxe, la métaphysique et le morbide.

About the author /


Post your comments